Troubles Spécifiques du Langage et de l’Apprentissage

Les Troubles Spécifiques du Langage et de l’Apprentissage (TSLA) font partie des troubles du neuro-développement. On distingue les troubles spécifiques d’intensité importante et durables des simples retards résolutifs spontanément ou grâce à la rééducation.

Comment reconnaitre les TSLA ?

  • Les troubles spécifiques du langage : ces troubles spécifiques du langage recouvrent les difficultés d’acquisition du langage et de la parole chez des enfants qui ne présentent ni déficience intellectuelle, ni trouble sensoriel. Les TSL recouvrent les troubles du langage oral (dysphasie), et les troubles de la phonation : troubles articulatoires et phonologiques. Les troubles du langage concernent 5 à 8 % des enfants entre 2 et 4 ans.  1% d’entre eux présentent une dysphasie.
    La dysphasie peut être mixte ou toucher majoritairement l’expression ou la compréhension.
    Les troubles du langage peuvent être associés à des troubles pragmatiques : troubles de la communication sociale.
  • Les troubles spécifiques des apprentissages : ils comprennent les troubles spécifiques du langage écrit :
    • Dyslexie et dysorthographie
    • les troubles du raisonnement logico-mathématique, et la dyscalculie

Ces troubles spécifiques des apprentissages touchent 8% de la population scolaire et sont pour 50 % d’entre eux associés à des troubles psychomoteurs : dyspraxie, ou troubles d’acquisition des coordinations ou troubles du développement des coordinations ou/et à un TDAH : trouble déficitaire de l’attention avec impulsivité et/ou hyperactivité.

Objectifs

Les objectifs de la prise en charge sont :

  • Réduire les troubles
  • Apporter aux enfants des moyens pour compenser les difficultés
  • A terme, leur permettre de suivre une scolarité en milieu ordinaire

Programme

La prise en charge

Les premières consultations sont assurées par les médecins du service, les patients devant être adressés par un médecin. Ce courrier d’adressage vous sera demandé, ainsi que le carnet de santé de l’enfant et tous les comptes rendus de bilans ou de consultations en votre possession.

Une première consultation permet de cibler les difficultés de l’enfant et de sa famille. En fonction de ces éléments, le médecin peut demander un bilan pluridisciplinaire sur une journée (bilan diagnostic) et/ou deux journées d’hospitalisation de jour (préadmission).

En effet, dans les cas les plus sévères, une admission en hospitalisation de jour de 5 jours par semaine peut être proposée pour 1 à 2 années scolaires, avec rééducation orthophonique intensive, suivi psychologique, rééducation psychomotrice et scolarité intégrée spécialisée à petit effectif.

Critères d’admission

Les enfants pris en charge en soin dans l’unité de rééducation spécialisée en audiophonologie, sont âgés de 4 et 12 ans, ils sont porteurs de TSLA sans déficit intellectuel, ni sensoriel et sans troubles psychopathologiques graves. Ils sont en échec scolaire en classe à effectif normal milieu ordinaire, et les rééducations effectuées en amont n’ont pas suffi à améliorer les apprentissages. La prise en charge n’est pas adaptée pour des enfants avec des troubles sévères du comportement, une déficience mentale ou un trouble du spectre de l’autisme.  D’autres structures existent et sont adaptées pour la prise en charge de ces troubles.

Enfin les enfants doivent habiter dans un rayon de 50 km, ce afin de ne pas prolonger le temps de transport pour ces jeunes enfants.

Equipe

Equipe pluridisciplinaire : Responsable du plateau technique, infirmière, orthophonistes, psychomotriciennes, psychologues, animateurs, éducateurs, une équipe d’enseignants spécialisés

Dr Françoise STERKERS-ARTIÈRES

Médecin ORL – Audiologiste

Dr Martine PARADIS-GUENNOU

Pédopsychiatre 

Contact

Prise de rendez-vous et informations au :

04 67 07 76 28

Qu’est-ce que le diabète de l’enfant?

Le diabète de l’enfant et de l’adolescent est un diabète de type 1, dans la majorité des cas.

C’est une maladie auto-immune, c’est-à-dire que le système de défense de l’enfant « détruit » certaines de ses propres cellules, en l’occurrence celles du pancréas qui produisent l’insuline.
Il faut donc traiter la maladie par insuline sous cutanée (injections ou pompe)

Près de 25 000 enfant sont atteints d’un diabète, dont 25% ont moins de 5 ans lors du diagnostic.

Quels sont les symptômes qui doivent alerter?

  • Votre enfant se met soudain à réclamer à boire de façon beaucoup plus importante.
  • Votre enfant a un besoin fréquent d’uriner au cours de la journée et de la nuit.
  • Votre enfant, propre, se remet à faire pipi au lit.
  • Votre enfant se sent fatigué, perd du poids, se plaint de maux de ventre…

Il faut consulter votre médecin en urgence

Au stade initial de la maladie, le service accueille l’enfant et sa famille après la phase de rééquilibration, réalisée dans le centre hospitalier où le diagnostic a été posé.

Objectifs

Education thérapeutique de l’enfant diabétique et de sa famille:

Les objectifs du programme d’éducation thérapeutique destiné aux enfants diabétiques et à leur entourage, ont été élaborés en étroite collaboration par l’équipe de Pédiatrie Spécialisée de l’Institut Saint-Pierre et le Service de Diabétologie Pédiatrique du CHRU de Montpellier (hôpital Arnaud De Villeneuve), avec une organisation en temps partagé par les médecins référents sur les deux sites.
Le programme d’ETP s’adresse à l’ensemble des correspondants du réseau Pédiab LR.
Il est élaboré au travers des différentes étapes du parcours de l’enfant diabétique.

Programmes

Programme d’éducation à la découverte de la maladie

Le programme d’éducation à la découverte de la maladie (primo éducation) comporte plusieurs séquences axées sur les bases métaboliques et nutritionnelles du diabète, bases qui vont permettre à l’enfant de pouvoir regagner son domicile en toute sécurité.La durée d’hospitalisation est de 8 à 10 jours :

  • Physiopathologie du diabète.
  • Apprentissage de la technique de réalisation des glycémies capillaires, de l’acétonémie, de la pose des capteurs, des injections sous cutanées d’insuline et/ou de la pompe à insuline sous cutanée.
  • Comprendre les causes et connaître la conduite à tenir en cas d’hypoglycémie, d’hyperglycémie, d’acétonémie pathologique.
  • Ateliers diététiques qui vont de l’enquête alimentaire initiale et des habitudes familiales à l’insulinothérapie fonctionnelle.
  • Adaptation de l’insulinothérapie.
  • Rédaction des PAI (pour une réintégration la plus facile possible dans le milieu scolaire).
  • Le psychologue reçoit l’enfant et la famille au moins une fois durant le séjour.
  • L’assistante sociale explique les droits quant à cette maladie prise en charge à 100 % (ALD liste des 30 maladies).
Stages d’autonomisation

Les stages d’autonomisation s’adressent à des groupes de douze jeunes diabétiques, sans leurs parents, pendant les vacances scolaires. Les enfants sont regroupés par tranche d’âge et de niveaux scolaires (primaire, collège et lycée).

Cette prise en charge multidisciplinaire commence par une évaluation individuelle des connaissances par l’infirmière d’éducation, pour adapter et aménager des ateliers pour renforcer leurs connaissances et améliorer leur équilibre métabolique mais aussi leur qualité de vie. D’autres ateliers permettent la mise en situation à travers des activités sportives ou des sorties, et des échanges lors de groupes de paroles.

L'éducation à la mise sous pompe à insuline sous cutanée

Ce traitement est incontournable dans la prise en charge de l’enfant jeune (faibles débits d’insuline, apports d’insuline faits en fin de repas et adaptés aux glucides mangés, gestion facilité des viroses intercurrentes notamment digestives…).

Cet outil permet également un meilleur équilibre global, une réduction des hypoglycémies sévères et enfin quelque soit le groupe d’âge, une amélioration certaine de la qualité de vie.

Le séjour d’éducation dure 5 jours et prend la forme d’ateliers qui comportent :

  • Manipulation de l’outil (apprentissage de la pose des cathéters, remplissage du réservoir, connaissance des fonctions de la pompe…),
  • Reprise de l’éducation concernant la genèse de l’acétonémie pathologique
  • Education à ce nouveau mode d’administration de l’insuline et aux nouveaux objectifs fixés.
  • Réévaluation des connaissances par les diététiciennes, insulinothérapie fonctionnelle.
Le stage parent / jeune enfant diabétique

Le stage parent / jeune enfant diabétique, séjour destiné à renforcer les connaissances autour de l’insulinothérapie fonctionnelle et à faciliter les échanges entre les familles.

Equipe

Les enfants diabétiques sont pris en charge par une équipe pluridisciplinaire : médecins, infirmières d’éducation, diététiciennes, psychologues, éducateurs sportifs et spécialisés, assistante sociale, association Dialog 34 (antenne Hérault de l’AJD)

Dr Fabienne Dalla-Vale

Pédiatre spécialisée en diabétologie

Dr FrancianeBaucher

Médecin endocrinologue

Dr Valérie Ventura

Pédiatre spécialisée en diabétologie

Pr Denis Morin

Pédiatre spécialisé en diabétologie

Contact

Vous pouvez prendre un rendez-vous auprès du service des consultations externes au 04 67 07 75 71 pour une première évaluation de l’état de santé de votre enfant.

Une admission en hospitalisation (complète ou partielle / de jour) est réalisée suite à une demande réalisée par votre médecin traitant ou spécialiste (dont praticiens hospitaliers).

En fonction de l’évolution de l’état de santé de votre enfant, un suivi peut être réalisé en consultation ou hospitalisation.

04 67 07 75 71
ou
04 67 07 75 06
(secrétariat)
04 67 07 75 78
pediatrie@institut-st-pierre.fr
04 67 07 76 06